publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du col de l’utérus : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. mai 2014)

Le cancer du col de l'utérus se développe sournoisement. Le cancer du col de l'utérus n'a pas de raison de se manifester au début de son développement, il peut exister des leucorrhées (pertes blanches), une dyspareunie (c'est une douleur qui apparaît au moment des rapports sexuels), puis des métrorragies (pertes de sang entre les règles) spontanées ou au moment des rapports sexuels...

La plupart du temps, le cancer du col est découvert à l'occasion d'un frottis de dépistage. Le gynécologue, en consultation, examine le col de l'utérus en utilisant un speculum. Il ne voit que la partie externe du col, celle qui est dans le vagin : c'est l'exocol. Le médecin va réaliser un frottis.

Les frottis de dépistage
Ils doivent être périodiques, tous les trois ans, dès l'âge de 25 ans jusqu'à l'âge de 65 ans. Les deux premiers frottis doivent être effectués à un an d'intervalle, puis tous les trois ans si ces deux premiers frottis sont normaux. Voilà pour les recommandations "officielles", mais beaucoup de médecins généralistes et gynécologues préfèrent effectuer un frottis une fois par an, pour éviter tout risque qu'un cancer ne se développe entre temps.

Même si le col est apparemment sain, le médecin pratique un frottis. C'est un examen extrêmement simple : il consiste à prélever des cellules sur le col de l'utérus avec un petit bâtonnet.

S'il existe une lésion, il peut éventuellement faire une coloration avant le prélèvement pour mieux en voir les limites. Le prélèvement est mis sur une lame ou dans un flacon et ensuite envoyé dans un laboratoire d'anatomo-pathologie pour étudier les cellules prélevées.

Les résultats du frottis s'avèrent anormal, ce qui nécessite d'effectuer d'autres examens.

Quand un frottis est anormal, il faut faire une biopsie
Quand des cellules cervicales sont anormales, il est nécessaire de faire une biopsie de la lésion suspecte : c'est le prélèvement d'un petit morceau de tissu cervical.

La biopsie permet de connaître le type de cellules atteintes. La biopsie permet aussi de connaître la profondeur de l'atteinte de la muqueuse par une tumeur : il existe sous les cellules de la muqueuse une ligne qui s'appelle la membrane basale : si les cellules cancéreuses ne dépassent pas la membrane basale, la tumeur reste donc très superficielle, on parle de "cancer in situ" ; si la membrane basale est franchie, le cancer est "invasif" : le traitement sera différent.

Bilan d'extension
Quand le diagnostic de cancer est fait, quelle que soit la taille de la tumeur, il faut rechercher une extension éventuelle de la tumeur ou un retentissement sur la fonction des organes de voisinage: le corps de l'utérus, le vagin, la vessie, les uretères, les reins, le rectum, une extension aux ganglions lymphatiques ; voire une recherche de métastases à distance qui sont tardives dans ce cancer.

Voir aussi cette vidéo :

Cancer de l'utérus: vidéo


publicité