publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du col de l’utérus : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. mai 2014)

Il sera différent selon l'extension de la tumeur cancéreuse. Si c'est un cancer localisé (in situ), la cryothérapie ou le laser seront probablement suffisants. Il faudra parfois être plus agressif si la tumeur est plus grosse et effectuer une conisation pour bien enlever toute la partie malade (la partie ôtée aura la forme d'un cône). Parfois, il sera nécessaire d'enlever tout le col.

Chez une femme jeune, la surveillance d'une éventuelle grossesse sera particulière.

A partir d'un certain âge, si la patiente ne souhaite plus d'enfant et donne son accord, une hystérectomie totale (ablation de l'utérus : corps + col), sera pratiquée.

Si la patiente est ménopausée, une hystérectomie élargie (utérus + ovaires) peut être proposée.

Il est parfois utile de faire une chimiothérapie complémentaire ou une radiothérapie soit avant la chirurgie pour diminuer une grosse tumeur qui sera opérée plus facilement par la suite. Soit après l'opération chirurgicale.

La prévention
Les cancers du col de l'utérus se développent à partir de virus ; alors la protection contre les maladies sexuellement transmissibles grâce aux préservatifs lors de rapports sexuels diminuera le risque d'apparition de ces cancers. Si la femme a une vie sexuelle avec des partenaires non réguliers, il lui est impérativement nécessaire de se protéger avec des préservatifs lors de rapports sexuels.

On dispose aussi d'un vaccin qui nécessite trois injections. Il protège contre les infections à certains papillomavirus. L'idéal est de vacciner la jeune fille avant les premiers rapports sexuels. Ce traitement préventif est recommandé chez les jeunes filles de 11 à 19 ans.

Ce vaccin réduit fortement (mais pas totalement) le risque de cancer du col... Aussi, un dépistage systématique périodique des cancers du col de l'utérus par les frottis reste indispensable. Il l'est d'autant plus chez les femmes non vaccinées. Ce dépistage permet de détecter d'éventuelles lésions "suspectes" ou des petits cancers totalement asymptomatiques : ces cancers découverts tôt dans leur développement sont traités simplement sans chirurgie lourde et guéris le plus souvent.

Aussi toutes les femmes sans exception devraient avoir des frottis cervicaux régulièrement pour pouvoir détecter des lésions "à risque" ou des cancers au tout début de leur développement, il sera ainsi possible de les traiter efficacement sans délai.


publicité