publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du colon : comment dépister ?

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (25. avril 2016)

Aujourd'hui, en France, on propose à tous les hommes et les femmes de plus de 50 ans, un dépistage de masse du cancer du côlon. Comment le cancer est-il dépisté ? En recherchant de manière systématique du sang dans les selles par un test très simple : le test OC Sensor®.

Ce test est simple, rapide,et se fait à domicile. En pratique, ce test va rechercher des traces de sang dans les selles. C'est un test immunologique qui détecte la présence de sang dans les selles. En pratique, il s'agit de frotter une sorte de batônnet à la surface des selles, de le placer ensuite dans un tube de prélèvement, et de l'envoyer dans un sachet de protection, à l'intérieur d'une enveloppe pré-affranchie fournie avec le test. Les résultats seront transmis au patient ainsi qu'à son médecin une quinzaine de jours plus tard. C'est ainsi qu'un saignement non visible peut être détecté, signe d'un polype intestinal (pas forcément cancéreux) ou d'un cancer. Si le test est dit « positif », une coloscopie doit être organisée.

Le dépistage qui a été étendu à tout notre pays en 2008, est simple à réaliser et gratuit. En clair, toutes les personnes de 50 à 74 ans, reçoivent, par courrier, une invitation à aller retirer un test chez leur médecin traitant. C'est l'occasion, pour le médecin, d'expliquer le mode d'emploi de ce test. Parfois, ce test peut même être vous envoyé par courrier.

Une fois ce test effectué, vous envoyez le tout par la poste. La réponse sera adressée, à vous et à votre médecin traitant.
> Si le test est dit « négatif », il devra être renouvelé deux ans plus tard.
> Si le test est dit « positif », une coloscopie est prescrite.

Dans tous les cas, les traitements et la guérison sont étroitement liés à la précocité de découverte du cancer. Les cancers détectés au stade 1 ont un taux de survie à 5 ans de plus de 90%. Même si ce test n'est pas fiable à 100%, il permet, de réduire de près de 30% la mortalité due à ce cancer. Ce test doit impérativement être répété tous les deux ans.

Chez des personnes ayant des antécédents personnels ou familiaux de polypes ou de cancer colo-rectal, ou encore ayant eu des rectorragies (du sang dans les selles), des coloscopies seront faites précocement ou plus fréquemment pour surveiller l'apparition d'un cancer et le traiter le plus tôt possible et mettre ainsi toutes les chances de son côté pour le guérir.

Les patients atteints de MICI (maladie inflammatoire chronique de l'intestin), c'est-à-dire la maladie de Crohn et la Recto-colite ulcéro-hémorragique sont aussi suivis de près, les lésions inflammatoires de ces maladies pouvant se cancériser.

Voir aussi cette vidéo :

Explication cancérologie


publicité