publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du colon : le témoignage d’un patient

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (25. avril 2016)

Nicole, 62 ans, raconte pourquoi elle a passé une coloscopie... A lire son témoignage.

Comment a été découvert votre cancer ?
Il y a trois ans, avant la campagne d'information sur le cancer du côlon. Tout allait bien. Je n'ai jamais eu aucun problème digestif, jamais eu mal au ventre... Et puis, un jour, je suis allée aux toilettes, comme d'habitude. Rien de particulier. Sauf, qu'au moment de tirer la chasse d'eau, j'ai vu, dans la cuvette des WC, une drôle de couleur. Rouge foncé. Mon coeur s'est arrêté. J'ai tout de suite pensé à ça. A une hémorragie. Mais, je me suis dit que j'avais dû laisser un truc coloré dans les toilettes. Que ça ne venait pas de moi. Et puis, quelques jours plus tard, ça a recommencé. J'ai eu une peur ! Je suis tout de suite allée voir mon médecin généraliste.

Que vous a indiqué ce médecin ?
Il m'a rassurée. Il m'a dit de faire un test de dépistage. J'ai fait ça. Cela n'a rien donné. Je voulais passer une coloscopie. Mais, je voyais bien que mon médecin ne prenait pas ça très au sérieux. Il pensait que je m'inquiétais pour rien...

La coloscopie a été pénible ?
Non. Pas vraiment. Le plus pénible, c'était la veille, avec les laxatifs. Mais, la coloscopie en elle-même, rien du tout. Je suis arrivée. On m'a anesthésiée. Quelques minutes plus tard, je me réveillais, comme une fleur. Je suis rentrée chez moi, sans aucun souci. Le chirurgien m'a dit qu'il avait retiré deux polypes qui devaient être analysés. Quelques jours plus tard, il m'a rappelée. Les polypes étaient cancéreux. Mais comme ils étaient très superficiels et qu'il les avait retirés à la coloscopie, il n'y avait rien d'autre à faire. J'en suis là. Tout va bien. Je surveille. On refait des coloscopies régulièrement. Je pense qu'il ne faut pas éviter d'avoir recours à cet examen.


publicité