publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer de l’œsophage : Les adénocarcinomes de l'oesophage

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. juillet 2014)

Les adénocarcinomes, moins fréquents que les formes épidermoïdes, sont cependant en pleine évolution. Pourquoi ? En France, comme dans la grande majorité des autres pays, de plus en plus de personnes se trouvent en surpoids ou sont obèses. Or, quand l'estomac est trop rempli, c'est mécanique, il a tendance à refluer. C'est un phénomène de trop plein. Les aliments sont renvoyés de l'estomac vers l'oesophage, à l'origine d'aigreurs ou de brûlures que vous ressentez parfois...

Lorsque ces reflux sont trop fréquents, ils finissent par agresser et irriter l'oesophage, c'est l'oesophagite. En réaction à cette irritation, les cellules qui tapissent l'oesophage peuvent être remplacées par des cellules glandulaires, comme celles qui tapissent l'estomac. C'est ainsi que, dans bien des cas, peut se former un adénocarcinome. Pour éviter ces problèmes, il est donc important de surveiller son poids et de traiter un éventuel supoids. Le reflux est également favorisé par le tabagisme.

Les symptômes

Malheureusement, dans la plupart des cas, le diagnostic de cancer de l'oesophage est (trop souvent) posé à des stades déjà avancés. Pourquoi ? Parce qu'on n'a pas prêté attention à des signes qui auraient pu mettre en alerte.

  • Une dysphagie : c'est le premier signe d'un cancer de l'oesophage. Les aliments « accrochent » quand on les avale. On a du mal à déglutir. Il faut s'y reprendre à plusieurs fois. Lorsque cela persiste, il faut, le plus rapidement possible aller consulter son médecin.
  • Des régurgitations (des renvois) : cela peut être le signe d'un reflux gastro-oesophagien. Un hoquet persistant. Une haleine fétide : cela peut provenir de la stagnation des aliments dans l'oesophage. Ils ne « descendent » pas assez vite et ça se sent.
  • Des douleurs au niveau du thorax ou des brûlures d'estomac régulières.
  • Un enrouement de la voie qui persiste plus de deux semaines ou une toux chronique.
  • Des vomissements de sang.
  • Une altération de l'état général : on n'a pas faim, on se sent fatigué et on perd du poids. Il faut aller consulter.

Il peut arriver que le cancer de l'oesophage ne donne aucun signe. Il peut alors être découvert dans le cadre d'un bilan médical, dans le cadre du suivi à distance d'un cancer des voies respiratoires ou dans le cadre du bilan d'une cirrhose alcoolique.


publicité