publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer de la gorge : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. février 2016)

Les traitements diffèrent en fonction de la localisation et de l'étendue de la tumeur. Comme pour tout cancer, il est important qu'il soit détecté à un stade précoce. Ce traitement est prescrit et mis en place dans un service spécialisé (aujourd'hui seuls certains centres de soins sont autorisés à prendre en charge les patients souffrant de cancers).

C'est une équipe pluridisciplinaire (chirurgien, oncologue médical, radiothérapeute...) qui prend en charge le patient. L'opération est souvent nécessaire, parfois pour enlever une partie plus ou moins importante du larynx (laryngectomie) par exemple. Cela nécessitera ensuite une rééducation, jusqu'à l'utilisation d'un appareil externe pour pouvoir parler, si l'intervention a été importante.

La radiothérapie est aussi souvent indiquée. La radiothérapie peut s'effectuer une fois par jour, durant 4 à 6 semaines. Une curiethérapie peut aussi être prescrite. Parmi les effets secondaires de la radiothérapie, beaucoup de patients souffrent du problème de manque de salive, d'une perte de goût... si les rayons ont touché et détruit des glandes salivaires ou des fibres nerveuses sensorielles au niveau de la bouche.

A noter qu'une nouvelle modalité de radiothérapie permet de limiter la survenue des effets secondaires (comme une sécheresse salivaire). La radiothérapie conformationnelle avec modulation d'intensité (RCMI) est de plus en plus utilisée dans les cancers de la gorge.

La chimiothérapie est également souvent proposée, beaucoup des cancers de la gorge sont dits "chimiosensibles', c'est-à-dire qu'ils régressent sous l'action des médicaments de chimiothérapie. Ce traitement est parfois indiqué avant une intervention chirurgicale (chimiothérapie néo-adjuvante), cela permet de réduire la taille de la tumeur et de pouvoir mieux l'opérer.

De nouveaux médicaments d'immunothérapie apparaissent pour les cancers de la gorge (les cancers ORL et de l'oesophage), ils donnent des résultats encourageants, mais d'autres études seront nécessaires pour confirmer leurs effets. Ces nouveaux médicaments sont pour l'instant utilisés pour les formes avancées du cancer de la gorge (avec métastases). Par ces traitements, les défenses immunitaires du patient agissent contre le cancer. Un de ces traitements (le nivolumab) par exemple intervient sur une protéine présente à la surface de certains lymphocytes (PD-1) qui normalement empêchent, freinent le système immunitaire d'agir. Ce médicament est un anticorps dirigé contre cette protéine PD-1. Ce médicament a montré son efficacité dans d'autres cancers, comme le mélanome.

Une étude a récemment montré l'efficacité du nivolumab chez des patients touchés par un carcinome épidermoïde à un stade avancé (récidivant et métastatique).


publicité