publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer de la vessie : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. novembre 2014)

Pour commencer, il faut arrêter de fumer ! Au-delà de l'arrêt du tabac, le traitement est différent en fonction du stade et de l'évolution de la maladie. Le cancer de la vessie se traite préférentiellement par une opération chirurgicale.

> En cas de tumeur petite et superficielle :

Lorsque les polypes sont superficiels, il va falloir arracher la tumeur jusqu'à son pied, comme une mauvaise herbe. Le chirurgien va alors effectuer une résection endoscopique de la tumeur par les voies naturelles. Cela se passe un peu de la même manière que la cytoscopie. On va alors au bloc opératoire. Un cystoscope est introduit et va permettre de retirer les polypes à l'aide d'une anse de résection.

Il faut savoir que ces résections s'effectuent en milieu aqueux (nous sommes dans la vessie). La coagulation est alors difficile et nécessite la mise en place d'une sonde vésicale pendant quelques jours en post-opératoire.

Lorsque les polypes sont nombreux, d'autres traitements sont généralement proposés : un cycle de chimiothérapie local peut être envisagé en post-opératoire. Des médicaments de chimiothérapie, permettant d'éviter la progression du cancer (de la même manière que l'on met un désherbant pour éviter la repousse des mauvaises herbes), sont mis au contact de la paroi de la vessie à l'aide d'une sonde vésicale une fois par semaine pendant six semaines.

Attention : dès qu'un cancer de la vessie est diagnostiqué, la première chose à faire, comme dans le cas d'un cancer du poumon, c'est d'arrêter de fumer !

> Le traitement d'une tumeur inflitrée :

S'il s'agit d'un cancer infiltrant, c'est-à-dire que les pieds du polype ou des polypes, ont pénétré jusque dans le muscle vésical, alors, la vessie doit être retirée. Cette opération est appelée cystectomie totale. Les ganglions pelviens devront être aussi retirés lors de l'opération et examinés.

> Chez l'homme, la prostate, les vésicules séminales et la partie haute de l'urètre devront également être retirés (c'est une cysto-prostatectomie).

> Chez la femme, c'est la paroi antérieure du vagin, l' utérus, le col, les trompes et les ovaires qui seront retirés (c'est une pelvectomie antérieure).

La radiothérapie et la chimiothérapie pourront être indiquées pour empêcher la survenue de métastases lorsqu'une intervention chirurgicale s'avère impossible.

Voir aussi cette vidéo :

Cancer de la vessie: vidéo


publicité