publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le cancer de la vessie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (06. novembre 2014)

Peu connu, le cancer de la vessie est une tumeur maligne de la vessie. C'est le 9ème cancer le plus fréquent dans le monde et la 4ème cause de décès par cancer chez l'homme.

Chaque année, en France, on diagnostique plus de 10 000 nouveaux cas de cancer de la vessie. Il survient généralement après 60 ans et touche surtout les hommes, même si de plus en plus de femmes en souffrent.

Le cancer de la vessie touche principalement les personnes âgées de plus de 65 ans, et concerne plutôt le sexe masculin : quatre hommes pour une femme.

Le cancer de la vessie est le plus souvent secondaire à un passé d'expositions toxiques : le tabac (surtout), certaines intoxications professionnelles (comme des expositions prolongées et répétées aux hydrocarbures), un antécédent de radiothérapie localisée sur la région du bassin, ou la prise de certains médicaments (cyclophosphamide).

Il est important de détecter le plus tôt possible un cancer de la vessie. Lorsque la tumeur est superficielle, le taux de survie à 5 ans après traitement est de 80 à 90 %.

Quels signes doivent alerter ? Quel est le traitement du cancer de la vessie ? Cet article complet répond aux nombreuses questions que l'on se pose.

Les différents types de cancer


On distingue deux grands types de cancers de la vessie. Cela dépend de leur profondeur dans la paroi de la vessie. Ils peuvent être superficiels ou infiltrants. D'où l'intérêt d'un diagnostic le plus précoce possible.

> Lorsque les tumeurs sont superficielles, il sera plus facile de les retirer. Le pied du polype de la vessie est comme une mauvaise herbe dans la terre. Si ses racines ne sont pas trop entrées en profondeur (muscle de la paroi vésical), on pourra arracher le pied.

> En revanche, si le pied du polype de la vessie est entré trop profondément dans la paroi de la vessie, le traitement en sera plus difficile, et les chances de guérison plus réduites (on découvre des cancers infiltrant dans un tiers des cas). Le pied du polype peut infiltrer le muscle superficiel, le muscle profond et jusqu'aux organes voisins, la paroi abdominale et pelvienne.

Dans tous les cas, le chirurgien aura à coeur de préserver la vessie. Il n'y a que dans les cas les plus infiltrés qu'il envisagera l'ablation de la vessie.


publicité