publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le cancer de l’ovaire : l'essentiel à savoir

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. juin 2016)

© Jupiterimages/iStockphoto

Le cancer de l'ovaire est assez rare. Mais il est assez grave car difficile à traiter et découvert le plus souvent à un stade avancé de la maladie.

La fréquence du cancer de mortalité et le taux de mortalité, stables depuis les années 1980, tendent à diminuer avec l'avènement de la contraception orale et les progrès thérapeutiques. On compte plus de 4 000 nouveaux cas chaque année.

Il existe de très nombreux types de cancers ovariens, avec des types et sous-types très différents. Le cancer de l'ovaire de loin le plus fréquent est le cancer de type épithélial (dans 90% des cas). Il existe plusieurs sous-types de ces carcinomes : séreux (le plus courant), endométrioïde, mucineux, squameux...

A côté de cela, existent les cancers non épithéliaux : beaucoup plus rares (tumeurs des cellules germinales, des cordons sexuels et du stroma, les carcinosarcomes, les tumeurs à petites cellules et neuro-endocrines...).

Lorsqu'ils sont découverts à un stade précoce, les cancers de l'ovaire sont plus faciles à traiter, ne serait-ce que sur un plan chirurgical. Mais trop souvent, le cancer de l'ovaire est découvert à un stade plutôt avancé.

Il ne faut pas confondre une tumeur maligne avec un kyste bénin de l'ovaire. Cependant, les kystes bénins doivent être pris en charge avec beaucoup d'attention, au cas où une malignité soit retrouvée. Si un kyste ne disparaît pas au bout de quelques mois, il est enlevé et analysé pour être sûr de la bénignité (pas cancéreux) de la tumeur. En effet, la prise en charge chirurgicale et post-chirurgicale sera totalement différente selon que la tumeur est bénigne ou maligne.

Pour en savoir plus sur le kyste de l'ovaire : 

On étudie de plus en plus les liens entre certaines mutations génétiques et la survenue d'un cancer de l'ovaire. On sait par exemple qu'un mutation génétique BRCA1 et BRCA2 augmente les risques de survenue d'un cancer de l'ovaire (et du sein). On dispose aujourd'hui de médicaments spécialement destinés à certaines femmes souffrant d'un cancer ovarien séreux et avec une mutation BRCA1/2 (lire plus loin).

Cancer des ovaires: vidéo


publicité