publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du poumon (cancer bronchique) : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. juin 2015)

Il existe différents types de cancers du poumon. Pour connaître la nature exacte du cancer, il est nécessaire de récupérer et d'analyser les cellules malades. Ce diagnostic est nécessaire, car le traitement du cancer du poumon diffère en fonction de la nature du cancer. Tout dépend de la nature du cancer, de la taille de la tumeur, de son emplacement, de son extension locale, de l'éventuelle présence de métastases à distance, etc.

Il faut donc faire un bilan d'extension de la maladie avec une panoplie d'examens : prises de sang, scanners, biopsies, scintigraphie osseuse.

Les traitements prescrits seront fonction des résultats du bilan d'extension de la maladie.
Pour les formes opérables, c'est-à-dire les cancers non à petites cellules dont la tumeur est localisée et non métastatique, l'opération chirurgicale consiste à retirer totalement la tumeur. L'ablation d'une partie du poumon et des ganglions correspondants est donc nécessaire. D'autres fois, c'est l'ablation totale d'un poumon qui est nécessaire. Les formes opérables représentent 15 % des personnes atteintes d'un cancer du poumon.

Cependant, le risque de récidive sous forme de métastase est de 35 à 50 % après l'opération. Une chimiothérapie post-opératoire est donc souvent envisagée pour réduire ce risque.

Pour les patients dont la tumeur n'est pas métastatique mais située trop près de gros vaisseaux, voire du coeur, l'opération n'est pas possible car trop risquée. A ce moment-là, le traitement repose sur l'association de la chimiothérapie et de la radiothérapie, la radiochimiothérapie concomitante. Les cancers à petites cellules sont également inopérables et traités de cette façon.

La chimiothérapie est indiquée chez environ 70 % des patients.

Au cours des dix dernières années, il y a eu des progrès importants dans le traitement du cancer du poumon, aussi bien en chimiothérapie qu'en radiothérapie et en thérapie ciblée.

En chimiothérapie, les traitements sont plus efficaces. Les techniques d'imagerie permettent aussi d'effectuer des radiothérapies de plus en plus ciblées et précises, permettant de beaucoup moins irradier l'autre poumon sain.

Par ailleurs, les prises en charge ambulatoires, c'est-à-dire ne nécessitant pas d'hospitalisation, se sont beaucoup développées ces dernières années.


publicité