publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le cancer du rectum

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. avril 2016)

© Jupiterimages/Wavebreak Media

Le cancer du rectum est une tumeur cancéreuse qui se développe à partir de la paroi interne du rectum. Le plus souvent, il provient d'une tumeur bénigne, appelée polype adénomateux qui évolue lentement et finit par devenir cancéreuse.

Le cancer du rectum est souvent découvert tardivement malgré l'accès facile de cette cavité. Les signes d'appel sont assez spécifiques : perte de sang rouge dans les selles (rectorragies), fausses envies d'aller à la selle associées à une sensation douloureuse anale (ténesme) ou abdominale (épreinte), et faux besoins.

Avec près de 15 000 nouveaux cas par an, le cancer du rectum compte parmi les plus fréquents en France. Le diagnostic repose sur le toucher rectal et la réalisation d'une rectoscopie avec biopsies.

Le choix du traitement est adapté à chaque situation, en fonction de l'extension de la tumeur, de l'état de santé général du patient, etc. Et la décision thérapeutique se fait entre les différents médecins spécialistes, avec l'accord du patient.

Le traitement du cancer du rectum consiste en une résection chirurgicale du rectum, et éventuellement de l'anus lorsqu'il est atteint. En dehors de quelques cas particuliers, la chirurgie est précédée d'une radiochimiothérapie. Une colostomie (anus artificiel) temporaire ou définitive est mis en place. Le taux de survie globale à dix ans après le traitement du cancer du rectum est de 60 à 70 % tous les stades confondus.

En cas de cancer du rectum métastatique, le traitement repose le plus souvent sur l'administration d'une chimiothérapie systémique.


publicité