publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du rein : le témoignage d’un patient

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (21. mai 2015)

Le témoignage de Gilbert, 78 ans, touché par un cancer du rein.

Comment avez-vous découvert votre cancer du rein ?
Oh ! Bizarrement. C'est un cancer qui évolue silencieusement, vous savez. J'étais fatigué depuis un petit bout de temps. Etrangement fatigué. Sans trop de raisons. Mais j'avais déjà 75 ans. On a mis ça sur le compte de l'âge. Et puis, je me suis mis à avoir des douleurs dans le dos. On a mis ça sur le compte d'une lombalgie. J'ai fait quelques séances de kiné. Et ça ne se passait pas. J'avais une espèce de sensation bizarre. Comme un poids dans le bas du ventre. Finalement, mon médecin m'a fait passer un scanner. J'avais une tumeur de 7 centimètres dans un rein. Opéré en urgence. On a retiré mon rein.

Ensuite que s'est-il passé ?
Rien. Il m'a fallu du temps pour me remettre, évidemment. Mais pas de traitement particulier, juste une surveillance régulière. Des scanners régulièrement. C'est tout. Et, un jour, on a vu une masse au niveau de mes deux poumons. Des métastases. Là, j'ai pensé que c'était la fin, vraiment. Je me suis senti très très déprimé. Je n'avais plus trop envie de me battre. Mon médecin m'a parlé longuement de ces nouveaux traitements anti-angiogéniques et de leurs effets sur les métastases. Bon. J'ai accepté le traitement. Avec des effets secondaires, bien sûr. Cela n'a pas été très joyeux. Mais pas aussi horrible qu'une chimiothérapie... je suppose.

Et maintenant, où en êtes-vous ?
Au dernier scanner passé il y a deux mois, il n'y avait plus rien. Les métastases aux poumons ont totalement disparu. Elles ont été asphyxiées, en quelque sorte, par les anti-angiogéniques. Le traitement, si j'ai bien compris, a bloqué les néo-vaisseaux. Cela a détruit les tumeurs. Donc. Voilà. On surveille toujours.


publicité