publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du sein : Les conseils du médecin spécialiste

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. mai 2015)

L'interview du Docteur Suzette Delaloge, oncologue à l'institut Gustave Roussy, à Villejuif.

Quelles sont les nouveautés les plus importantes de ces derniers mois ?
Dr Suzette Delaloge : Il y a deux enjeux majeurs. Le premier, c'est d'identifier les cancers du sein localisés qui présentent des risques de rechutes ou de métastases. C'est l'aspect pronostic de la maladie, qui est fondamental.

L'autre grande nouveauté ?
Dr S. D. : C'est de savoir qui peut bénéficier des thérapies actuellement disponibles ou des nombreux traitements ciblés en développement. Pour cela, on dispose, depuis quelques années, d'outils biologiques très importants. On a pu ainsi déterminer plusieurs « profils biologiques » des cancers du sein capables de mieux préciser leur pronostic, de façon complémentaire aux outils classiques que sont la taille de la tumeur, son grade, la présence ou non d'envahissement ganglionnaire. Ces analyses biologiques sont effectuées directement sur les prélèvements de tumeur après l'intervention. Ces « profils biologiques » sont en cours de validation dans de grandes études internationales et devraient être disponibles dans quelques années en routine. Pour l'instant, ces analyses sophistiquées ne sont pas encore prises en charge par la sécurité sociale, et coûtent entre 2 000 et 3 000 euros.

Est-ce que l'on peut identifier des formes de cancers très précises ?
Dr S. D. : Oui. Cela commence à être possible. Cela correspond à la deuxième catégorie d'avancées récentes, c'est cela qui permet de proposer des thérapies de plus en plus ciblées selon les caractéristiques de la personne et de la tumeur. Et cela constitue l'avenir des traitements du cancer du sein. Mais on peut maintenant déterminer des anomalies de plusieurs centaines de gènes ou protéines, ou groupes de gènes, sur lesquels on va ensuite cibler le traitement.


publicité