publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du sein : La chimiothérapie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. mai 2015)

La chimiothérapie est un traitement délivré par voie générale. Elle peut être proposée en traitement néo-adjuvant (avant l'opération), soit pour réduire la taille de la tumeur et essayer d'effectuer un traitement conservateur après, soit pour rendre résécables des tumeurs non opérables d'emblée, tel que les tumeurs inflammatoires.

Actuellement, le traitement de référence associe deux médicaments : anthracycline et taxane. On peut associer dans certains cas un traitement par des anticorps (thérapie ciblée).

La chimiothérapie peut être aussi proposée en traitement adjuvant en cas de cancer du sein, c'est-à-dire après un traitement local par chirurgie.

Enfin, elle peut être proposée dans le cas de cancers métastasés ou non localisés. Le but de la chimiothérapie est de stopper ou de ralentir la prolifération des cellules cancéreuses, soit en les détruisant, soit en empêchant leur multiplication.

La chimiothérapie peu avoir un effet à un moindre degré sur des cellules saines ce qui peut être à l'origine des effets secondaires de ce traitement. C'est ainsi qu'il y a chutes des cheveux ou que le nombre des globules blancs (les leucocytes qui nous protègent contre les infections) peut diminuer.

La chimiothérapie peut être administrée par voie orale ou intraveineuse, par l'intermédiaire d'une chambre implantable qui se met sous la peau près d'une grande veine. Il peut s'agir d'un anticancéreux unique, ou d'une combinaison de plusieurs médicaments.

La nouveauté est que, de plus en plus souvent, pour l'instant encore dans les phases avancées de cancer du sein (mais avec des études en cours en phases plus précoces), les médecins proposent des traitements par voie orale. Les comprimés s'avalent avec un verre d'eau. Plusieurs traitements de ce type sont actuellement disponibles, tels que les dérivés du 5FU (capécitabine) et le vinca-alcaloïde (vinorelbine). Il semble que les effets secondaires soient moins importants que dans les chimiothérapies par voie intraveineuse : moins de nausées ou de vomissements. La perte des cheveux est rare, contrairement aux traitements classiques.

Les taxanes par exemple, sont des molécules extraites de l'if, de l'écorce ou des aiguilles, permettent d'arrêter la division cellulaire. Ces produits, très efficaces dans le cancer du sein, sont utilisés à tous les stades de la maladie. Plusieurs autres molécules sont disponibles et peuvent être utilisées en cas de résistance de la maladie à un traitement, ce qui permet d'améliorer la survie surtout pour les patientes atteintes d'une tumeur du sein métastatique.


publicité