publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du sein : La technique du ganglion sentinelle

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. mai 2015)

Le ganglion sentinelle est le premier ganglion recevant le drainage lymphatique d'une tumeur. En clair, c'est le premier ganglion éventuellement touché par les cellules cancéreuses. Les ganglions sentinelles sont de petites dilatations situées tout le long des vaisseaux lymphatiques. Leur rôle est de protéger notre organisme contre les agressions infectieuses ou cancéreuses.

Les cancers du sein se propagent principalement vers des ganglions lymphatiques axillaires (creux du bras). Il est important de connaitre la présence ou pas d'atteinte ganglionnaire car ça constitue un facteur pronostique important pour prédire la récidive de la maladie et la survie des patients ainsi qu'un impact thérapeutique.

La détermination de l'atteinte de ces ganglions se fait d'habitude par une chirurgie au niveau du creux axillaire, qui s'appelle curage axillaire (enlever plusieurs ganglions). Cette chirurgie peut avoir certaines complications, telles qu'un oedème au niveau du bras et des douleurs au niveau du creux axillaire.

L'idée est donc de retirer seulement ce ganglion sentinelle, de l'analyser, et d'éviter ainsi un curage ganglionnaire complet. En effet, cette technique peut être proposée pour les tumeurs de moins de 3 cm et en absence d' adénopathie clinique ou échographique, sauf en cas d'une ponction cytologique ou biopsie de ce ganglion revenue négative avant le geste opératoire.

Au moment de l'opération il y a 2 éventualités :
> Si le ganglion analysé est négatif, qu'il n'y a pas de cellules cancéreuses, le curage axillaire est évité.
> Si le ganglion sentinelle est positif, un curage ganglionnaire sera alors effectué pour enlever et analyser les autres ganglions situés dans le creux axillaire.
Trois techniques sont proposées :
> La coloration du ganglion au bleu patenté qui se fixe sur le ganglion et le rend visible.
> L'injection d'un produit radioactif, puis à l'aide d'une sonde on détecte le ganglion sentinelle.
> La combinaison des deux techniques, reste de loin la technique la plus fiable.
Concrètement, le jour de l'intervention, sous anesthésie générale, une petite incision est pratiquée, pour que le chirurgien cherche ce ganglion sentinelle coloré et radioactif. Il est analysé pendant l'intervention (en extemporané). En fonction du résultat, le chirurgien effectuera ou non, un curage ganglionnaire.


publicité