publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du sein : Les traitements ciblés

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (27. mai 2015)

On l'a dit, il serait impropre de parler du cancer du sein. Les cancers du sein sont tous différents. C'est pour cette raison que l'on applique de plus en plus des traitements ciblés ou des thérapies cliblées.

Certaines formes de la maladie répondent très bien aux thérapies classiques. D'autres, en revanche, sont plus difficiles à vaincre. C'est le cas des cancers HER2 (un cancer sur cinq).
Le type de cancer est déterminé par l'analyse biologique permettant de connaître la "carte d'identité" du cancer. De nombreux gènes ont été étudiés, certains produisent des protéines, comme les protéines HER2. Ces protéines, à la surface de la cellule, agissent sur elle, pour bloquer sa division. Lorsque la protéine HER2 est présente en trop grande quantité, les cellules tumorales sont plus agressives et entraînent des rechutes plus rapides ou la survenue de métastases. De plus, cette forme de cancer est résistante aux thérapeutiques classiques. Mais, pour ces cancers, les chercheurs ont mis au point des thérapies ciblées : le trastuzumab ou Herceptin®.

Le statut HER2 est déterminé à partir du prélèvement de la tumeur qui a servi à diagnostiquer le cancer.

Ces traitements ciblés permettent de réduire le risque de décès de 20%. Lorsque le traitement est administré à des stades précoces, après une chimiothérapie, il réduit de moitié les risques de récidive : 50% de guérison en plus, du jamais vu en cancérologie ! L'Herceptin® (trastuzumab) est un médicament majeur issu des biotechnologies. Il s'agit d'un anticorps qui s'attaque directement aux protéines HER2 trop nombreuses. Si auparavant, ce médicament était uniquement prescrit pour les cancers métastatiques, il est maintenant proposé pour tous les cancers HER2.

Actuellement d'autres molécules anti HER2 ont prouvé leur efficacité dans la phase métastatique du cancer du sein tel que le lapatinib (Tyverb®) ou plus récemment le pertuzumab en association avec le trastuzumab, ou le TDM-1 qui est le trastuzumab couplé à des molécules de chimiothérapie. Ce qui enrichi l'arsenal thérapeutique dans le cadre de prise en charge des tumeurs du sein métastatique.

Des études sont en cours pour tester l'efficacité de ces nouveaux traitements dans les tumeurs du sein non métastatiques.

Une autre thérapie ciblée a montré son efficacité en association avec l'hormonothérapie en phase métastatique de la maladie, il s'agit de everolimus (Afinitor®) qui est un inhibiteur mTOR (enzyme intracellulaire qui régule la prolifération et la croissance cellulaire). Ce traitement permet de restaurer l'hormono-sensibilité de la tumeur en cas ou les cellules tumorales ne répondent plus au traitement par l'hormonothérapie seule. Des études pour tester ce traitement en phase adjuvante sont en cours aussi.

Le bévacizumab (Avastin®) est aussi utilisé avec d'autres traitements dans certains cancers du sein. Ce traitement ciblé lutte contre la formation de nouveaux vaisseaux qui nourrisent la tumeur.


publicité