publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du testicule : les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. février 2015)

Le premier symptôme perçu est l'augmentation de volume d'un testicule, se manifestant parfois par une masse dure localisée dans les bourses.

En plus de cela, l'homme peut percevoir une gêne ou une douleur du testicule concerné. Il doit alors consulter un médecin. Il faut faire le diagnostic de ces symptômes anormaux et ne pas passer à côté d'un éventuel cancer du testicule.

D'autres fois, les symptômes apparaissent de manière plus brutale. Par exemple, par une douleur très vive simulant une torsion d'un testicule. Celle-ci peut être due à une atteinte qui va détruire le testicule (par une nécrose suite à un arrêt de la circulation du sang), une thrombose ou une hémorragie dans la tumeur.

Enfin, si ces symptômes sont passés inaperçus, le cancer du testicule peut se manifester par une baisse de forme de l'état de santé général, avec un amaigrissement et une fatigue.

Parfois, à l'occasion du bilan d'une stérilité, il est possible de découvrir une petite tumeur cancéreuse.

Autre symptôme : en cas d'une augmentation du volume testiculaire, il faut demander une échographie dans les meilleurs délais. Cela permet de faire le diagnostic de tumeur après avoir éliminé de façon formelle le diagnostic d'épididymite ou d'orchite (maladies dont l'évolution et le traitement sont sans commune mesure avec le cancer du testicule).

Des examens de sang sont également effectués si de tels symptômes surviennent. Le médecin demande le dosage de marqueurs sériques du cancer en particulier l'AFP (alpha foeto-protéine) et/ou les béta-HCG (hormone gonadotrophine chorionique) et/ou la LDH (lactico-déshydrogénase). Ces substances sont sécrétées par les tumeurs cancéreuses du testicule. Leur dosage permet de faire le diagnostic. Les chiffres servent de référence pour le suivi de ces cancers.

Afin de rechercher des métastases à distance, un bilan d'extension de la tumeur est nécessaire. Il comprend : une radiographie pulmonaire, une échographie abdomino-pelvienne et un scanner thoraco-abdominal.


publicité