publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cancer du testicule : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. février 2015)

Le traitement du cancer du testicule est avant tout chirurgical.
Dès que le diagnostic de cancer du testicule est fait, il faut rapidement intervenir chirurgicalement et faire une orchidectomie (ablation du testicule malade) par voie d'abord inguinale (incision au niveau de l'aine).

Le testicule contenant la tumeur est analysé en laboratoire. Les examens anatomopathologiques permettent de diagnostiquer le type histologique de la tumeur, et de mettre en place le suivi du malade.

Chez l'homme jeune, s'il le désire, une prothèse peut être mise à la place du testicule manquant.

Quand la tumeur est petite et non invasive, le traitement peut s'arrêter à la chirurgie avec une surveillance intensive les premières années.

Il est possible de compléter le traitement chirurgical par une chimiothérapie ou une radiothérapie préventive ou curative selon les résultats du bilan d'extension et de l'analyse en laboratoire de la tumeur. La présence ou non de métastases conditionne le protocole de traitement post-opératoire.

Les formes précoces du cancer du testicule sont de pronostic excellent, et les séquelles thérapeutiques sont faibles.

Bien sûr, un risque de reprise ou d'extension de la tumeur est possible, mais le pronostic reste bon car ces cellules cancéreuses sont très sensibles à la chimiothérapie et à la radiothérapie.

Le suivi du patient pendant plusieurs années est primordial après les traitements.

Le médecin doit bien expliquer au patient que la maladie peut récidiver et qu'il peut apparaître des métastases. Il faut que celui-ci sache que ces éventuelles récidives sont curables dans la mesure où ceux-ci seront commencés tôt.

Après les traitements, la surveillance des marqueurs sériques (par des prises de sang régulières) est très importante. S'ils ne baissent pas après une chirurgie d'exérèse ou s'ils remontent après une période de normalisation, il faut suspecter la présence d'une métastase ou une reprise du développement de la tumeur.

Il est proposé aux patients atteints d'un cancer du testicule de faire des prélèvements de sperme en vue de leur conservation pour le cas où surviendrait une stérilité éventuelle, secondaire aux traitements.


publicité