publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cécité des rivières - Onchocercose : Les traitements

Publié par : Clémentine Fitaire (09. décembre 2014)

Les traitements de la cécité des rivières (ou onchocercose) sont relativement simples. Le seul traitement existant est l'ivermectine qui se prend sous la forme de comprimés (en une prise unique). Ce médicament paralyse les larves microfilaires, les empêchant ainsi de provoquer des symptômes, mais pas les vers adultes (macrofilaires).

Un traitement trimestriel, semestriel ou annuel est donc nécessaire pour prévenir toute résurgence. Selon l'OMS, une administration répétée de l'ivermectine permet de ralentir l'infection et la transmission de la maladie. Généralement, le patient prend une fois par an, une dose de 150 à 200 microgrammes/kg en une seule prise.

A noter qu'auparavant, existait d'autres médicaments pour lutter contre l'onchocercose, amis avec l'inconvénient d'entraîner beaucoup d'effets secondaires.

Pour lutter contre cette affection parasitaire, l'utilisation d'insecticides a aussi permis d'éliminer de nombreuses mouches vectrices de la maladie.

En plus de l'intervention et l'aide de l'Organisation mondiale pour la santé (OMS), des programmes de lutte contre l'onchocercose (comme OPC - préserver la vue) ont permis d'obtenir dans certaines régions d'Afrique de bons résultats, comme au Congo, au Sénégal... Dans ce domaine, cette ONG internationale spécialisée dans la lutte contre la cécité est très active. Elle n'agit pas que dans la lutte contre la cécité des rivières, mais contre d'autres affections qui touchent la santé des yeux.



publicité