publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le choc anaphylactique

Publié par : Elide Achille (25. juillet 2014)

Le choc anaphylactique est la manifestation de réaction allergique la plus grave, pouvant engager un pronostic vital, puisqu'elle peut présenter un risque de décès par arrêt cardiaque ou asphyxie.
Le choc anaphylactique représente une urgence médicale nécessitant une prise en charge rapide et appropriée. Il est donc vital que les personnes à risque apprennent à reconnaître les signes précoces de cette crise allergique aiguë, de façon à agir au plus tôt et à en éviter les conséquences les plus graves.

Pour commencer, il faut identifier le facteur qui a déclenché le choc, lors d'une consultation chez un médecin allergologue. Une fois l'allergène identifié, la première forme de protection contre le choc anaphylactique, consiste à éviter le plus possible d'entrer en contact avec cette substance allergène.

Il est conseillé aux personnes ayant vécu l'expérience d'un choc anaphylactique, ou ayant identifié une allergie à une des substances pouvant le provoquer, d'avoir toujours à portée de main une trousse d'urgence contenant un stylo injecteur d'adrénaline. Quand il s'agit d'enfants, il faut informer les personnes qui s'en occupent (personnel de l'école ou de la crèche, personnes gardant l'enfant) et leur remettre un kit d'injection. Il faut informer la famille, les proches, les collègues de travail de l'allergie et du lieu de rangement de la trousse, et bien sûr informer son médecin et dentiste d'une éventuelle allergie médicamenteuse ou au latex. Une carte d'allergique doit être gardée sur soi.

En cas d'allergies alimentaires, il faut toujours bien lire les étiquettes des aliments que l'on achète et s'assurer que les repas que l'on mange à l'extérieur ne contiennent pas l'aliment pour lequel on est allergique.


publicité