publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cholestase gravidique : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. novembre 2014)

Le principal symptôme de la cholestase gravidique est un prurit (mot médical pour désigner des démangeaisons) le plus souvent généralisé qui s'aggrave au fur et à mesure de l'avancement de la grossesse. Parfois ces démangeaisons sont insupportables.

Elles peuvent provoquer des insomnies, une irritabilité, et une fatigue excessive de fin de grossesse. Enfin, ces symptômes généraux peuvent s'associer à des symptômes hépatiques, comme la jaunisse (ictère) dans 10% des cas, et, plus rarement, une diarrhée avec des selles grasses et glaireuses (autrement appelée stéatorrhée).

Celle-ci peut être responsable d'un déficit en vitamine K, susceptible de favoriser les hémorragies. C'est pourquoi, ce problème doit être recherché et pris en charge, afin d'éviter une majoration des hémorragies de la délivrance. Ces troubles de la coagulation sont cependant assez rares.

En cas de démangeaisons chez une femme enciente, le médecin doit prescrire une prise de sang (bilan hépatique), à la recherche d'une augmentation des enzymes du foie et des acides biliaires. D'autres paramètres biologiques peuvent être perturbés. Ces prises de sang seront réitérées au cours de la grossesse afin de surveiller l'évolution de la cholestase.

La cholestase est une maladie potentiellement grave pour le foetus, plus que pour la maman. Dans les pires cas, elle peut provoquer une prématurité (spontanée et induite), une souffrance foetale avec un faible risque de décès in utero. D'où la nécessité de la diagnostiquer et de la prendre en charge ! Ainsi, si vous vous démangez pendant la grossesse, parlez-en illico à votre médecin !


publicité