publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La cholestase gravidique

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (13. novembre 2014)

© Jupiterimages/iStockphoto

La cholestase intrahépatique gravidique est une affection spécifique de la grossesse, comme le précise le terme « gravidique ». Elle correspond à un dérèglement du foie qui entraîne une diminution de la sécrétion biliaire par atteinte des cellules du foie.

La cholestase gravidique se manifeste par des démangeaisons, une élévation des acides biliaires dans le sang (sériques) mettant en jeu le pronostic foetal dans bon nombre de cas. Les causes de la cholestase gravidique sont complexes et pas complètement élucidées. Cependant, elle semble résulter de l'effet des hormones stéroïdiennes de la grossesse chez des patientes présentant un terrain génétique préexistant.

La cholestase gravidique peut être grave, en particulier pour le foetus. Les mécanismes de survenue des complications foetales sont également mal connus. Le traitement par l'acide ursodésoxycolique (AUDC) est actuellement reconnu par tous. Si la cholestase gravidique persiste malgré le traitement, ou est diagnostiquée trop tardivement, un déclenchement de la grossesse peut être nécessaire avant son terme. Ce, afin de protéger le foetus.

La cholestase gravidique est loin d'être exceptionnelle, et touche, en France, environ cinq femmes enceintes sur mille, elle est plus fréquente en cas de grossesse multiple. Elle apparaît le plus souvent au 3ème trimestre de la grossesse, après 30 semaines d' aménorrhée. Certains cas récidivants peuvent débuter au 2ème trimestre, mais cela reste assez exceptionnel.


publicité