publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Cholestéatome : La surveillance et le contrôle médical

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (19. novembre 2014)

Après l'opération d'un cholestéatome, si le tympan recommence à se rétracter ou si le cholestéatome n'est pas complètement éradiqué, il peut repousser (le risque de récidives est de 30% en moyenne chez l'adulte). Et comme sa nature est capricieuse, sa repousse peut être soit très rapide... soit très longue. D'où l'intérêt du suivi du patient pendant plusieurs années.

Après l'opération, le patient est revu, en moyenne, à une semaine, à un et trois mois et à un an – la fréquence des contrôles varie selon le patient. Une fois par an, le médecin ORL vérifie qu'une nouvelle poche de rétraction ne s'est pas formée derrière le tympan reconstruit (scanner ou IRM).

Si une petite poche s'est reformée, l'opération sera moins lourde que la première. Mais si le patient ne vient pas aux consultations de suivi et que la poche grossit, l'opération peut être aussi lourde, voire davantage que la première. Il n'est pas rare d'être opéré plusieurs fois d'un cholestéatome.

A retenir : si l'on a connu de nombreux épisodes d'otites, même sans gravité apparente, il faut surveiller régulièrement ses oreilles. Plus tôt le cholestéatome est pris en charge, plus on aura de chance de préserver l'audition. Après l'opération, l'oreille ne retrouve pas sa plasticité d'origine, elle est plus fragile.


publicité