publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le cholestéatome

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (19. novembre 2014)

© Jupiterimages/Stockbyte

Le cholestéatome touche l'oreille. Il est bien mal nommé, puisque son nom, cholestéatome, fait référence à son apparence graisseuse (steatos) et non à ce qu'il est réellement : une boule de peaux mortes qui se développe à l'arrière du tympan, là où il n'existe habituellement pas de peau !

Le cholestéatome peut être congénital (2% à 4% des cholestéatomes), c'est-à-dire présent dans l'oreille dès la naissance, mais le plus souvent, il se développe suite à des otites multiples et répétées. Ces inflammations répétées fragilisent la membrane tympanique laquelle se contracte au point de se déformer en “poche de rétraction”. C'est dans cette poche que les squames, habituellement évacués de l'oreille, vont s'accumuler.

La poche peut rester stable, mais, dans certains cas, elle n'aura de cesse de grossir, détruisant progressivement toutes les structures osseuses de l'oreille. Il est par conséquent important de faire surveiller les tympans par un médecin ORL lorsqu'on a souffert de nombreuses otites, car le cholestéatome évolue, parfois pendant plusieurs années, jusqu'à entraîner des atteintes sérieuses et dangereuses : perte d'audition partielle ou définitive, vertiges, mais aussi méningite, paralysie faciale, abcès cérébral.

Un cholestéatome peut également se former après la chirurgie d'un tympan perforé ou un traumatisme crânien ayant entraîné une fracture du rocher ( os du crâne contenant les éléments profonds de l'oreille).


publicité