publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Coqueluche : Et chez l’adulte...

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (23. juillet 2014)

C'est vrai qu'on n'y pense pas forcément. La coqueluche est considérée avant tout comme une maladie infantile. Sauf que, lorsque le vaccin ne fait plus effet, au bout d'une dizaine d'années, on peut, nous aussi à l'âge adulte, l'attraper. Mais là, le diagnostic est souvent compliqué et retardé. Les signes, très nets chez l'enfant, le sont beaucoup moins chez l'adulte. La toux, les quintes de toux sont moins typiques. On peut tousser sans que cela n'évoque le chant du coq.

Il faut penser à la coqueluche lorsque l'on souffre d'une toux qui dure plus de trois semaines. Une toux quinteuse.

D'où, une fois encore, l'intérêt de penser à se vacciner tous les dix ans. Pour éviter de transmettre la maladie aux plus petits, mais aussi pour soi-même.

Les traitements


En fait, les traitements de la coqueluche peuvent se diviser en deux grandes parties : avec hospitalisation ou sans hospitalisation.

1 - Avec hospitalisation :
> Les bébés de moins de trois mois doivent systématiquement être hospitalisés. Et isolés des autres enfants, afin de ne pas leur transmettre la bactérie à leur tour.

> Ils doivent être placés sous monitoring, afin que leur respiration et leurs éventuelles pauses respiratoires soient surveillées.

> A l'hôpital, le bébé pourra être aspiré régulièrement (pour lutter contre l'encombrement bronchique), ses repas seront fractionnés. Il pourra bénéficier d'une oxygénothérapie.

2 - Sans hospitalisation :
Chez l'enfant plus grand, il faudra surveiller les quintes et ses conséquences, fractionner l'alimentation.

Dans tous les cas, l'antibiothérapie est recommandée. Elle diminue la longueur des quintes, et diminue la contagiosité. On prescrit les antibiotiques de la famille des macrolides qui sont actifs contre le germe de la coqueluche. Le traitement est court : 5 à 7 jours.

Les limites des antibiotiques :
La particularité du bacille de la coqueluche, est qu'il sécrète des toxines qui ne sont pas sensibles aux antibiotiques.

Ces toxines provoquent les quintes de toux particulières. Le traitement antibiotique permettra donc d'éliminer la bactérie, mais pas les toxines. C'est la raison pour laquelle, même après un traitement antibiotique efficace, les symptômes de la coqueluche ne disparaissent pas tout de suite. Il faut attendre plusieurs semaines pour que les toxines soient éliminées à leur tour.



publicité