publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Coqueluche : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (23. juillet 2014)

Après quelques jours d'incubation, la maladie va se révéler par des symptômes typiques, surtout chez l'enfant.

C'est aux quintes de toux particulières que l'on reconnaît la coqueluche. Ce sont d'ailleurs ces quintes de toux qui lui ont donné son nom. La toux est très répétitive, tellement intense, que l'on se trouve en apnée quelques secondes. Lorsque l'on reprend sa respiration, le bruit, long et sifflant, ressemble au chant du coq : d'où le nom de coqueluche.

Ces quintes de toux sont épuisantes. Le visage de l'enfant en devient rouge, ses yeux gonflés. Elles provoquent souvent des vomissements.

Cette période de quintes intenses, peut durer trois à quatre semaines.

Les complications de la coqueluche sont fréquentes.
Les quintes de toux provoquent souvent des vomissements. Mais aussi des phases d'apnée plus ou moins longues. Cela peut aller jusqu'à l'arrêt respiratoire et entraîner une perte de connaissance, voire le décès.

Chez le tout petit, ces quintes de toux rendent l' alimentation difficile. Cela peut finir par provoquer une dénutrition. L'enfant perd du poids. Ce qu'il faut immédiatement signaler au médecin.

La coqueluche peut se transformer en coqueluche maligne. C'est rare, heureusement. Cela peut se rencontrer, chez le nourrisson de moins de trois mois, avec en association, une insuffisance rénale, des troubles neurologiques (convulsions, coma...) et une pneumopathie sévère.

Le médecin généraliste connaît bien les signes de la coqueluche. Dans la plupart des cas, il pourra poser un diagnostic sans équivoque.

Cependant, en 2011, une technique diagnostique a été mise au point : la PCR (Réaction en Chaîne par Polymérase). Un simple prélèvement naso-pharyngé permet la recherche du germe de la coqueluche. Cet examen est pris en charge par la sécurité sociale. Il est le seul vrai moyen diagnostic fiable de la coqueluche.



publicité