publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Coup du lapin : les traitements

Publié par : Elide Achille (27. février 2013)

Après avis médical, en cas de traumatisme mineur, il est déconseillé d'immobiliser le cou : il est préférable de continuer les activités normales de la vie quotidienne, tout en évitant des mouvements brusques.

Le fait de continuer à utiliser les muscles et les articulations du cou favorisera la guérison.

Si les symptômes liés au coup du lapin sont plus importants et en fonction des résultats de l'examen clinque voire des examens complémentaires (radiographie, IRM...), des médicaments antidouleur ou anti-inflammatoires, ou des décontracturants musculaires peuvent être prescrits.

Une minerve plus ou moins souple peut être mise en place.

Dans les cas extrêmes, une intervention chirurgicale est réalisée.

En vidéo : le collier cervical

Les corsets lombaires sont souvent prescrits en cas de lombalgie et d’instabilité spinale. L’objectif de ce type de traitement est de soutenir la région touchée et de favoriser la cicatrisation de lésions.

Coup du lapin : comment l'éviter ?

Pour ce qui est des coups du lapin causés par un accident de voiture, la prévention passe par des mesures de sécurité routière : il est important de toujours conduire de façon vigilante, d'utiliser les ceintures de sécurité et d'avoir une voiture équipée d'appuie-têtes.

A voir aussi : la chirurgie cervicale expliquée en vidéo

La discectomie cervicale antérieure est l’opération la plus courante pour le traitement des lésions des disques cervicaux.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS thématiques ou Un médecin vous répond !

Sources :
- Critère d'évaluation des pratiques : Bilan kinésithérapique de la cervicalgie, Techniques de réadaptation et rééducation,HAS, 2005.
- Rachialgies aux urgences, Faculté de médecine de Grenoble, Dr Carole Paquier, 2003.

publicité