publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Déchirure musculaire : A faire... et à ne pas faire

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. août 2014)

Avant d'aborder les traitements proprement dits, voyons les choses à faire... et à ne pas faire juste après la survenue d'une déchirure musculaire.

Il ne faut pas masser car cela peut aggraver le saignement d'une lésion. Tant qu'il n'y a pas de diagnostic, il ne faut pas mettre de chaud non plus.

Comme pour les traumatismes aigus (par exemple, une entorse de cheville), il faut appliquer du froid. Il faut suivre un protocole appelé GREC (Glaçage Repos Élévation Compression) : il faut mettre de la glace, ne pas marcher si les douleurs sont intenses ou soulager l'appui avec des béquilles, éviter les deux premiers jours de trop solliciter le muscle (tant qu'on n'a pas le diagnostic), et éviter que l'oedème soit trop important. Ensuite, on applique une compression modérée avec une bande ou une petite contention.

En général, il faut éviter dans les 2-3 premiers jours de prendre des anti-inflammatoires car il y a une réaction inflammatoire normale nécessaire pour que les tissus puissent être cicatrisés. Sinon, la cicatrice sera moins bonne.

Si vous avez très mal, prenez plutôt des antalgiques simples comme du paracétamol, mais évitez les anti-inflammatoires ou l'aspirine qui favorise le saignement.


publicité