publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dermatite atopique : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. juin 2014)

Comme indiqué précédemment, la dermatite atopique se manifeste très tôt vers trois mois, mais parfois dans les six premières semaines de vie. La maladie provoque des démangeaisons et des lésions rouges couvertes de vésicules (suintantes ou croûteuses) sur les joues, les membres et parfois le tronc. Chez le nourrisson, la démangeaison se remarquera par un sommeil perturbé, des attitudes anormales (enfant qui se frotte contre les draps, agitation), plus tard on observe des marques de grattage.

Les zones cutanées concernées se localisent sur les plis ( genoux, coudes, cou), avec, en périodes de poussées, une extension plus importante. La sécheresse de la peau est un problème récurrent, particulièrement l'hiver.

Des poussées peuvent être favorisées par certains aliments (blanc d' oeuf, lait de vache), ou des substances inhalées (poils d'animaux), ou encore par une infection ORL, ou une éruption dentaire.
Une amélioration peut survenir dès l'âge de deux ans.

Vers six ans, la dermatite atopique s'estompe très souvent, plus ou moins complètement. Il arrive alors parfois que l'enfant développe une maladie asthmatique. Des poussées pourront se produire plus tard, vers l' adolescence ou à l'âge adulte.

Les médecins évaluent la sévérité de la dermatite atopique par un score qui analyse l'importance des signes cliniques : le scorad (Scoring atopic dermatitis).

Un bilan allergologique, avec en particulier, le dosage de des IG E dans le sang, ou des tests cutanés, peut être réalisé.



publicité