publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Grossesse et diabète gestationnel : les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (07. novembre 2016)

Contrairement à un diabète de type 1, le diabète gestationnel passe complètement inaperçu, n'est à l'origine d'aucun symptôme spécifique. C'est d'abord en réalisant une analyse de sang à jeun, que l'on peut détecter un diabète gestationnel.

Chez les femmes à risque, avant la grossesse ou au cours de la première consultation prénatale, on réalise une glycémie à jeun, après 12 heures de jeûne. Cet examen est destiné à dépister un diabète de type 2 qui est révélé si la glycémie est = 1,26 g/l. En cas de grossesse, si la glycémie est = 0,92 g/l, il existe un diabète gestationnel.

Si tout est normal, un deuxième test sanguin sera effectué entre la 24ème et la 28ème semaine d'aménorrhée (deuxième trimestre de grossesse) chez les femmes considérées à risque. On effectue cette fois-ci une hyperglycémie provoquée (« HGPO ») : réalisée à jeun, puis, avec une prise de 75 g de glucose à 0, 1 et 2 heures : les valeurs diagnostiques d'un diabète gestationnel sont respectivement : = 0,92 g/l, = 1,80 g/l et = 1,53 g/l.

Un troisième test peut être proposé « en rattrapage », à 32-34 semaines d'aménorrhée. Chez les femmes qui ne sont pas à risque, mais chez lesquelles on détecte à l'examen certains symptômes ou problèmes, comme un hydramnios ou une macrosomie (gros bébé) à l'échographie, on réalise ce même test d'hyperglycémie provoquée.

Vous voulez réagir, partager votre expérience ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Grossesse ou Diabète !


publicité