publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Diabète insipide : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (24. juillet 2014)

Les symptômes d'un diabète insipide surviennent généralement brutalement, au point qu'il est courant de se souvenir de la date exacte de leur apparition. L'excrétion d'un volume important d'urines très claires va de pair avec un besoin impérieux et permanent de boire (polydipsie), de jour comme de nuit.

Curieusement, le diabète insipide peut passer inaperçu, parfois pendant des dizaines d'années. C'est le cas dans les formes partielles. Et tant que la personne peut boire, elle va bien, les symptômes n'apparaissent pas comme une évidence. L'existence de certains « diktats » (boire beaucoup et éliminer, c'est bien) contribue aussi indirectement à masquer ce syndrome...

Après avoir examiné le patient, le médecin peut prescrire des examens complémentaires.
On préconise un test de restriction hydrique effectué à l'hôpital. Celui-ci consiste à priver le patient d'eau pendant quelques heures afin d'évaluer la concentration des urines (elles brunissent = urines normales ; elles restent blanches = diabète insipide). A la fin du test, on injecte parfois une hormone : de l'ADH pour vérifier que les urines se concentrent bien, ce qui confirme le manque d'ADH.

Mais dès lors qu'il y a suspicion de diabète insipide, une IRM peut être réalisée en première intention pour en déterminer la cause. Si aucune cause n'est retrouvée à l'IRM, mais qu'il existe bien ce trouble primitif de la soif, on procède au test de restriction hydrique. Celui-ci est toujours intéressant pour distinguer le diabète insipide d'une éventuelle potomanie, un trouble du comportement qui se caractérise par un besoin impérieux de boire.


publicité