publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) : les causes

Publié par : Clémentine Fitaire (16. août 2015)

Il existe tout au fond de notre oeil, sur la rétine, une toute petite zone d'à peine 2 mm, appelée macula lutea, ou "tache jaune". C'est elle qui permet la vision des détails, aussi bien de près que de loin. Cette macula se situe pile dans l'axe de la pupille. C'est là que se trouve la plus grande concentration de cônes, ces récepteurs, ces neurones qui permettent de transformer le signal de la lumière, en images. C'est la macula qui est en cause dans la DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l'âge).

Et, tout au centre de la macula, se trouve une toute petite dépression : la fovéa. Cette fovéa est entièrement composée de cônes agglutinés les uns aux autres qui constituent la zone maximale d'acuité visuelle.

La DMLA correspond à la mort des neurones de la macula. Une espèce de mort programmée, inéluctable et plus ou moins rapide. Les troubles de la vision apparaissent plus ou moins vite, en fonction de la forme de la maladie.

Les causes et les facteurs provoquant l'apparition d'une Dégénérescence maculaire liée à l'âge ne sont pas encore clairement identifiés. En voici les principaux reconnus aujourd'hui :

  • L'âge : Le temps qui passe est la principale cause de la DMLA. À partir de 50 ans, il faut régulièrement réaliser un examen du « fond de l'oeil » chez un ophtalmologiste, en particulier chez les personnes qui ont des antécédents familiaux de DMLA.
  • Les antécédents génétiques représentent en effet un facteur de risque. Si un frère ou une soeur est atteint de DMLA, on a soi-même un risque multiplié par plus de 4 % de développer la maladie. La mutation d'un gène dont la mission est de coder la protéine C3 du complément, une protéine qui intervient dans le système immunitaire, pourrait accélérer la maladie.
  • Le tabagisme : Une étude de l'INSERM a montré que fumer augmentait de 25% le risque de contracter une DMLA.
  • L'hypertension artérielle augmenterait également le risque.
  • Le stress, le surpoids, la malbouffe, les régimes trop riches en graisses et le surpoids qui en découle, joueraient également un rôle.

Une exposition trop répétée au soleil serait également des facteurs de risque.

Bref, pour l'instant, rien n'a été vraiment prouvé. Les spécialistes ont juste de fortes suspicions sur ces différents facteurs de risques.

Sur cette vue schématique de l'intérieur de l'oeil, on remarque que le fond de l'oeil est tapissé par la rétine. Une zone particulière de la rétine, nommée la macula (ou tache jaune) est concernée par la maladie : la dmla.



publicité