publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) : le témoignage d’un patient

Publié par : Clémentine Fitaire (16. août 2015)

Andrée âgée de 73 ans, souffre d'une DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l'âge) depuis quelques mois. Il nous livre son témoignage...

Comment vous êtes-vous rendue compte de votre problème ?

J'ai toujours eu des problèmes de vue. Je n'ai vraiment jamais eu de chance avec mes yeux. J'ai toujours été myope. Ce qui a présenté un petit avantage au moment de l'apparition de la presbytie. Tout allait à peu près bien, jusqu'à il y a six mois. Là, j'ai commencé à perdre la vue au niveau de l'oeil gauche. Je voyais tout déformé. C'était extrêmement angoissant. Pas moyen de voir une ligne droite.
Je suis allée chez un ophtalmo. Il a vite compris de quoi il s'agissait. Je ne savais même pas que cette maladie existait... On a fait fond d'oeil, puis une angiographie. Et on m'a diagnostiqué une DMLA, de forme humide. Le problème est que ça ne s'est pas arrangé du tout. En l'espace de deux mois, mon oeil droit est passé de 8 dixièmes, à 3 dixièmes. Alors que le gauche était à zéro. Tout ça, en plus de mon diabète et de mon hypertension artérielle. Je suis totalement démoralisée.

Que vous a-t-on proposé comme traitement ?

On m'a proposé un traitement par laser. Mais, je n'ai pas voulu. L'ophtalmo m'a proposé ce traitement, tout en me disant qu'il n'y avait aucune garantie de réussite. Cela suffit. Je me suis acheté des loupes. Cela a bien amélioré ma situation. Mais, surtout, on m'a parlé de la rééducation...

Et pour la rééducation ?

Cela me tente bien. Je n'ai pas encore commencé, mais j'ai rencontré une dame qui a fait cela et qui vit plutôt bien, sans l'aide de loupes. Elle m'a expliqué le principe et ça me plait. Moi-même, j'ai constaté qu'en mettant la tête dans une certaine position, je vois moins mal. Je pense qu'en exploitant cette piste, ça pourra apporter des résultats. En tout cas, je vais essayer. Mais vraiment cette maladie est démoralisante. Quand on commence à avoir un certain âge, qu'on a déjà des problèmes de santé, comme moi, et que tout à coup, on ne voit plus rien, vraiment, on passe par une période de dépression. Si je n'avais pas eu ma fille près de moi pour me soutenir, je ne sais pas ce que je serais devenue.



publicité