publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Durillons : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (04. février 2015)

Le diagnostic d'un durillon est, dans un premier temps, le plus souvent visuel.
Un premier symptôme assez évident : le durillon se présente sous la forme d'une zone du pied plus épaisse, d'environ 1 à 2 mm, et plus dure.

Le durillon est d'une couleur jaunâtre plus ou moins foncée et peut causer une gêne esthétique.
En général, les durillons se développent sur la plante des pieds et les talons qui voient leur surface se durcir. L'aspect visuel est en général le premier signe d'alerte d'un début de durillon.
Autre symptôme : le durillon peut être douloureux.

Cette douleur peut se caractériser par une simple gêne, une douleur à l'appui et à la marche, jusqu'à une sensation de brûlure vive. Même si la surface du durillon semble moins sensible, étant donné l'épaisseur et la dureté de ce dernier, il se peut que l'hyperkératose ait un impact sur les couches plus profondes de la peau du pied, et provoque des douleurs intenses.

Au talon l'hyperkératose peut se fissurer provoquant des crevasses douloureuses.
Si l'hyper-appui qui provoque le durillon ne présente pas de danger chez les personnes en bonne santé, il peut entraîner d'autres problèmes et des complications parfois graves chez certains patients, et en particulier chez les patients souffrant d'un diabète pour lesquels les pathologies du pied sont parfois redoutables.

C'est pour cela qu'il est important de consulter un pédicure-podologue dès qu'une gêne est ressentie. Ce dernier saura quoi faire afin de vous débarrasser des durillons, et éviter qu'ils ne réapparaissent.


publicité