publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dyscalculie : les traitements

Publié par : rédaction Onmeda (02. octobre 2014)

Il est évident que plus on intervient tôt à traiter une dyscalculie, et plus on accompagne un jeune à construire sa pensée, à élaborer ses connaissances (surtout lorsqu'il souffre de problèmes tels que les troubles logiques et du raisonnement), moins il va être difficile pour lui d'apprendre à l'école.

Mais pour autant, l'accompagnement rééducatif que propose l'orthophoniste pour traiter une dyscalculie ne se limite pas aux enfants.

Les adolescents, et parfois les adultes qui en éprouvent le besoin dans leur vie professionnelle, peuvent être aidés si le raisonnement logique et/ou mathématique est troublé et perturbe le travail quotidien ou l'évolution scolaire et/ou professionnelle des intéressés.

Un des objectifs du traitement par la rééducation orthophonique de la dyscalculie vise également à réduire le décalage entre les capacités d'un enfant et ce que l'on attend de lui en classe. L'orthophoniste va aider l'enfant vers cette autonomie de penser par lui-même, pour qu'il puisse élaborer ses propres raisonnements, et comprendre les contenus scolaires.

Après le bilan initial permettant de diagnostiquer la dyscalculie et de la caractériser, l'orthophoniste met l'enfant ou l'adolescent en situation de travailler en fonction de son niveau, sur ce qui lui pose des problèmes (tout en respectant une progression sous-tendue par des connaissances théoriques et un savoir-faire).

La prise en charge orthophonique des troubles du calcul et du raisonnement logico-mathématique a une durée variable en fonction du type et de l'importance des troubles. Il est très difficile de donner une durée de traitement pour une dyscalculie, il n'y a pas de généralité, puisque chaque patient est différent, la durée de ce traitement varie en fonction de chacun.

Vous souhaitez réagir, apporter votre témoignage ou poser une question ? Rendez-vous dans nos FORUMS Enfant, Psychologie, Neurologie ou Un médecin vous répond !

À lire aussi :

Quand l’orthophonie est nécessaire...
Hyperactivité de l'enfant : il n'y a pas que la Ritaline !
La dyslexie : une appli pour venir en aide 
Quand emmener mon enfant chez un psy ?



publicité