publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Dysgraphie : Les symptômes

Publié par : Dr. Ada Picard (06. novembre 2014)

Les symptômes de la dysgraphie reposent sur des anomalies de la conduite du trait dans l'écriture, entraînant des difficultés de coordination, des irrégularités d'espacements entre les lettres et les mots, et des malformations des lettres. L'écriture est lente et difficilement lisible.

On considère plusieurs sortes de dysgraphies dont les symptômes diffèrent : les dysgraphies raides (associées à une tension et une crispation lors de l'écriture), les dysgraphies molles (irrégularité dans la dimension des lettres donnant une impression de négligence), les dysgraphies lentes et précises (écriture très appliquée avec un excès de précision au prix d'un effort épuisant), et enfin, les dysgraphies impulsives (avec des gestes rapides et non contrôlés entraînant une écriture désorganisée).

Lorsque l'enfant écrit, même s'il finit par le faire de manière relativement satisfaisante, c'est au prix de beaucoup d'efforts, de contrôle et d'attention. L'écriture n'est pas automatisée.

On remarque souvent des symptômes associés : une perte de confiance en soi de l'enfant, de mauvais résultats scolaires, une absence de motivation qui peut entraîner un refus d'écrire, voire même une phobie scolaire, etc.

Dans la grande majorité des cas, les enseignants sont malheureusement mal informés sur ces troubles de l'écriture, et ne sont pas formés à prendre en charge l'enfant dysgraphique. C'est pourquoi - en cas de doute - il est conseillé de consulter un graphothérapeute pour que celui-ci puisse évaluer où en est le stade de développement graphique de l'enfant qui consulte.


publicité