publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Endométriose : les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (09. mars 2016)

Le principe des traitements médicaux contre l'endométriose est facile à comprendre. Ce qui provoque les lésions, ce sont ces fragments d'endomètre qui suivent le rythme des cycles menstruels (les tissus s'épaississent et finissent par saigner).

Les traitements médicamenteux auront donc pour but d'atrophier l'endomètre dans ses localisations pathologiques. Au moment de la ménopause, par exemple, l'endomètre s'atrophie naturellement. Les médicaments vont donc provoquer une "sorte de ménopause" artificielle et surtout transitoire.

Un traitement hormonal comme la pilule peut être prescrit : il bloquera l'ovulation et donc les règles ; les plaques d'endométriose ne se développeront pas, ne saigneront pas, les douleurs disparaîtront.

Les femmes qui présentent une endométriose suivront ce traitement tant qu'elles ne désirent pas d'enfants, ce, pendant plusieurs années.

En alternative, une opération chirurgicale par coelioscopie peut être proposée. Cette solution a pour avantage de poser un diagnostic et de traiter les lésions. L'intervention chirurgicale se fait sous anesthésie générale. Un petit tuyau est introduit dans le ventre, par le nombril.

Le praticien pourra, dans le même temps, voir les lésions et les traiter. Les lésions sont détruites par électro-coagulation ou par laser. Cela permet également de retirer les kystes au niveau des ovaires, ou d'évacuer les lésions au niveau du ligament utéro-sacré.

Quelquefois, l'endométriose est étendue et il peut être nécessaire de pratiquer une hystérectomie c'est-à-dire enlever l'utérus ; cette intervention est réservée, dans la mesure du possible, aux femmes qui ne désirent plus d'enfants.



publicité