publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Entorse : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (16. octobre 2014)

Les symptômes sont souvent les mêmes en cas d'entorse, voici un focus sur 2 types d'entorse fréquents :

1 - Les symptômes de l'entorse de cheville
La plupart des entorses sont bénignes et guérissent après une immobilisation de quelques jours. Classiquement, c'est un jeune qui se tord la cheville par exemple, en jouant au basket. Il a très mal sur le coup, puis sa cheville gonfle, et la douleur s'estompe. La douleur persiste quelques heures après le traumatisme, la marche est douloureuse. Il boite, la cheville est gonflée, et le pied parfois bleu.

Parfois l'entorse est plus grave. Dans ce cas, les symptômes sont plus criants. Un craquement a pu être perceptible au moment du traumatisme. La douleur est plus importante, au point qu'elle empêche de dormir et de marcher. À l'examen clinique, la cheville est instable. Il faut faire des radios pour s'assurer qu'il n'y a pas de fracture.

2 - Les symptômes de l'entorse du genou
Le genou a un rôle majeur dans la statique et la mobilité du corps. C'est une articulation exposée au traumatisme, et en particulier à la torsion dans un certain nombre de sports. L'articulation du genou est complexe. Elle comporte des ligaments extérieurs à l'articulation (ligament latéral externe et ligament latéral interne) et des ligaments à l'intérieur de l'articulation elle-même : les fameux ligaments croisés (antérieur et postérieur).

Une entorse du genou, c'est le genou qui se tord : normalement le mouvement du genou permet à la jambe d'aller vers l'arrière et de revenir à sa position initiale. Si la jambe part en avant, sur un côté ou se vrille, il y a une entorse. Parmi les symptômes : le genou est gonflé, douloureux et difficile voire impossible à bouger... il peut apparaître un hématome.

La déchirure des ligaments croisés compromet sérieusement la stabilité du genou et, par exemple, l'avenir professionnel d'un sportif de haut niveau. Il est possible d'opérer les personnes ayant une rupture d'un ligament croisé antérieur. Cette intervention est souvent pratiquée après la saison des sports d'hiver.

Ceci dit, une rupture du ligament croisé antérieur n'est pas un handicap majeur dans la vie de tous les jours pour une personne relativement sédentaire. Parce que les autres structures, en particulier les muscles du membre inférieur et leurs tendons, participent à la stabilité de cette articulation. Le seul inconvénient étant que le genou peut se dérober de temps en temps.


publicité