publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Escarre : Comment éviter les escarres

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. décembre 2014)

Le premier traitement des escarres est la prévention. Pour en prévenir l'apparition, le rôle des personnels soignants est primordial. Cela passe par une surveillance très régulière de la peau, une bonne nutrition et une bonne hygiène.

> Une toilette régulière pour éviter toute macération.
> En cas d' incontinence, le changement régulier des protections.
> La surveillance, au moins une fois par jour, de la peau.
> La surveillance de l' alimentation.
> Boire suffisamment pour éviter la déshydratation.
> L'utilisation éventuelle de matelas et de coussins spéciaux. Il existe, par exemple, des matelas conçus pour ne pas se modifier au cours du temps. Ils sont faits d'une mousse ou de microbilles qui, prenant la forme du corps, augmentent la surface de contact et évitent donc les points de pression.

Il existe également des matelas formés de boudins qui se gonflent et se dégonflent, afin de pouvoir changer les points de pression. Les coussins peuvent être dotés du même genre de technologie.
Une phrase à retenir : on peut mettre ce qu'on veut sur une escarre, sauf le malade ! C'est notre consultant spécialiste qui résume ainsi en quelques mots l'essentiel du traitement.

Quand on a compris que les escarres se formaient aux points de pression, on comprend, du même coup que l'essentiel de la prévention réside dans le fait de changer de positions le plus souvent possible et donc, d'éviter ces points de pression.

> Il faut changer de position, au moins toutes les deux ou trois heures.
> Dans le lit, préférer la position de ¾ : pas totalement à plat sur le dos, pas en appui sur la hanche non plus. Un coussin peut être glissé sous la nuque et derrière le dos.
> Attention aux talons, zone particulièrement sensible, notamment chez les personnes âgées. Ils ne doivent pas se trouver en appui. Un coussin peut être glissé sous les mollets et entre les jambes pour répartir les points de pression.
> Dans le fauteuil, on préfère les sièges en position légèrement inclinée vers l'arrière (mais on surveille les fesses et le sacrum régulièrement). Le dossier et le siège forment toujours un angle à 90°, mais l'assise n'est pas parallèle au sol. Les pieds doivent être laissés dans le vide.
> Sur une chaise, attention à avoir le dos bien droit et les pieds bien à plat sur le sol. Les articulations doivent se trouver à 90°, entre le tronc et les cuisses, entre les cuisses et les mollets, entre les mollets et la plante des pieds.

Et, surtout, changer de position, très fréquemment. On conseille aux personnes paraplégiques en fauteuil de prendre l'habitude de se soulever à l'aide des bras plusieurs fois dans la journée pour soulager les zones d'appui.

Attention : Lorsque des escarres apparaissent chez une personne jeune, on peut lui recommander une cure de postures. Dans ce cas, le fauteuil lui sera interdit pendant quelques mois. C'est souvent bien difficile à accepter, mais il faut se souvenir que l'on peut mourir d'une septicémie due à l'infection d'une escarre.



publicité