publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'escarre

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. décembre 2014)

C'est non seulement la hantise des personnes alitées trop longtemps mais aussi celles de leurs soignants. Les escarres, également appelées plaies de lit ou ulcères de décubitus sont des lésions de la peau que l'on peut prévenir et que l'on peut traiter, mais pas toujours facilement. Le traitement dépend de l'état de la personne qui est atteinte.

Ces escarres sont toujours associées à une perte de mobilité et à une dénutrition. Alors, si vous devez rester au lit, sans bouger, on vous donne les bonnes attitudes pour les éviter ou les guérir, sachant que l'un des meilleurs traitements, c'est la prévention.

Une escarre est une plaie profonde et non une ulcération. Il s'agit d'une nécrose ou d'une plaie de pression. Les tissus, la peau et les muscles, comprimés trop longtemps entre un plan dur et un relief osseux, meurent par suppression de l'irrigation sanguine (mort tissulaire). Le problème est que la cicatrisation de cette plaie n'est pas spontanée. Ce sont donc les appuis sur de trop longues périodes aux mêmes endroits qu'il faut éviter en premier lieu.

Lorsque l'on pense à une escarre, on imagine une plaie béante, ouverte. Cependant, une escarre n'est au départ qu'une simple rougeur. Le terme « escarre » peut être évoqué lorsque la rougeur ne disparaît pas au bout de 45 mn sans appui. Dans les cas les plus avancés, l'escarre peut toucher les muscles jusqu'à atteindre l' os.



publicité