publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fibrome : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (31. octobre 2015)

Le fibrome ne fait pas toujours parler de lui ; il peut être totalement asymptomatique et être découvert à l'occasion d'une échographie.

Dans d'autres cas, il sera découvert quand certains signes surviennent :

> Des symptômes utérins : anomalies des règles avec des ménorragies, c'est-à-dire des règles abondantes, avec des caillots parfois, trop longues, traînantes. Le fibrome peut donner aussi des métrorragies c'est-à-dire des saignements entre les règles. Ce sont les fibromes qui se développent à l'intérieur de la cavité de l'utérus qui sont responsables de ces signes. Quand ces saignements sont trop importants, la femme peut souffrir d'une anémie, être fatiguée, développe plus facilement des infections...

> Une envie fréquente d'uriner (pollakiurie), une incontinence urinaire, une constipation... peuvent révéler la présence d'un fibrome qui comprime les organes de voisinage : vessie, côlon et rectum essentiellement. Ce seront plutôt les fibromes à développement externe (à l'extérieur de l'utérus).

> Une pesanteur, des douleurs du petit bassin, une augmentation du volume de l'abdomen, voire une infertilité sont parfois révélateurs d'un fibrome.

En raison de tous ces symptômes, l'avis d'un médecin est nécessaire : on consulte le plus souvent son médecin généraliste ou un gynécologue. Le praticien peut parfois sentir un fibrome volumineux au toucher vaginal, au toucher rectal et/ou à la palpation abdominale. Il examine attentivement le col de l'utérus avec un spéculum pour rechercher une lésion éventuelle. Il cherche aussi la présence d'un prolapsus (une descente d'organes), une pathologie ovarienne... En fonction de cette consultation, des examens peuvent être prescrits.



publicité