publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fibromyalgie : La phytothérapie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. novembre 2014)

Les produits à base de plantes (phytothérapie) présentent l'avantage d'avoir peu d'effets secondaires, ce qui est un vrai « plus » dans la fibromyalgie.

Ces produits de phytothérapie ont des effets qui peuvent interagir positivement avec les autres médicaments. Il est de règle de ne pas recourir à l'automédication mais de solliciter l'avis de son médecin traitant avant de les utiliser.

Parmi les spécialités proposées :
- La fibromyalgine® à raison de deux prises par jour.
- L'euphytose® contre le stress et les troubles du sommeil.
- La gelée royale pour l'énergie.

La nutrithérapie


La nutrithérapie envisage la fibromyalgie comme une pathologie d'« épuisement énergétique » cellulaire touchant plus particulièrement le système musculaire, immunitaire et cérébral. Un épuisement proche du « burn out » lié au profil toujours sous tension de la personnalité fibromyalgique.

La nutrithérapie propose un programme destiné à se soigner, à « remonter la pente » des déficits (déficit des capacités de synthèse de l'énergie, de défense contre le stress oxydatif, de la synthèse des neuro-transmetteurs comme la sérotonine, le GABA...), en vue de refaire fonctionner l'organisme sur des meilleures bases.

Le protocole en nutrithérapie du Dr Jean-Paul Curtay propose des compléments alimentaires :
> Traitement d'attaque dans la fibromyalgie (contre les douleurs et la fatigue) :
Corriger le déficit en magnésium : avec 900 mg de magnésium-élément, répartis en 3 prises quotidiennes, de 4 à 6 mois (1 sachet de Magdyn® 3 fois par jour, ou 8 comprimés de D Stress®, trois fois par jour). Par la suite, la dose à prendre est à rechercher par le patient, en fonction du retour des signes de fatigue, et des douleurs.

Augmenter les apports en oméga 3 qui joue sur l'inflammation : 2 cuillères à soupe d'huile riche en acide alpha-linolénique (huile de lin, de cameline ou Huile Oméga Force 3®), et de 1 à 2 capsules d'huile de poisson, les 3 premiers mois.

Stimuler les processus énergétiques, avec la prise de vitamine B1 liposoluble (Arcalion® 200, 2 à 3 cp en traitement d'attaque, puis 1 à 2 cp en traitement d'entretien), et avec du Coenzyme Q10® (150 à 600 mg/j à prendre avec des graisses).

> Le traitement de fond :
L'objectif, selon les médecins pratiquant la nutrithérapie, est de parvenir à une « rééquilibration sérotoninergique ». Ce traitement comprend :
- Une cure à dose pharmacologique de vitamines B (B6, B9, B12, en particulier nécessaires à la synthèse de la sérotonine). Exemple : B Chabre® 3 cp/j + Speciafoldine® 1 cp/j pendant 1 mois.
- Carbonate de Lithium (en préparation) 180 mg, au dîner (contre-indication en cas de grossesse, d' allaitement, d'infection par le HIV).

Dans l' alimentation : favoriser les aliments très antioxydants (thé vert, matcha, roïbos, épice, chocolat noir, légumes verts et fruits variés, et plus particulièrement les baies rouges) pour lutter contre l'inflammation. Privilégier les glucides lents à chaque repas.


publicité