publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fibrose pulmonaire idiopatique : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (30. juillet 2015)

C'est bien l'un des problèmes ! Il est difficile au début d'une fibrose pulmonaire idiopatique d'identifier les premiers symptômes permettant rapidement d'identifier la maladie. On tarde bien souvent à poser le bon diagnostic. La fibrose pulmonaire idiopathique présente, à son début, des symptômes assez banals. On est essoufflé surtout, on a aussi une légère toux sèche.

Eventuellement, on perd un peu l'appétit, on se sent fatigué et l'on perd du poids. Mais, comme on a généralement dépassé la soixantaine, on met tout cela sur le compte de l'âge qui avance et du manque d'exercice. Et ce n'est que lorsque la toux devient vraiment trop gênante, lorsque l'essoufflement devient invalidant ou que la fatigue augmente, que l'on se décide à aller consulter. Plusieurs mois se sont écoulés.

On peut parfois remarquer une cyanose (coloration bleutée des ongles ou des lèvres liée au manque d'oxygène) à l'effort. Le médecin généraliste possède quelques clés pour diagnostiquer la maladie, notamment lorsqu'il entend en auscultant les poumons des bruits comparables au bruit du velcro que l'on défait (crépitants). Il a été formé pour cela. Cependant, il n'est pas évident qu'il pose le bon diagnostic dès le premier rendez-vous ! Il aura souvent le bon réflexe et vous enverra chez le pneumologue ou dans un centre régional spécialisé.


publicité