publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La fracture de fatigue

Publié par: Dr. Nicolas Evrard (06. octobre 2014)

La fracture de fatigue correspond à des sortes de fissures microscopiques touchant un os. La fracture de fatigue tire son appellation de la science des matériaux qui établit qu'un élément solide soumis de façon durable à des forces répétitives, finit par présenter, au sein de sa structure des craquelures. De tels défauts structuraux sont étudiés, par exemple, à propos des avions ou des ponts pour lesquels il important de les détecter avant qu'ils ne deviennent la source de catastrophes !

Chez l'être humain, le squelette, soumis à un surmenage physique est susceptible de présenter ce type de fissures. Le plus souvent ce sont les os des membres inférieurs (jambe, pied) que l'on appelle membres « porteurs » qui sont les plus exposés aux fractures de fatigue, mais le bassin et le bas de la colonne vertébrale peuvent plus rarement être en cause.

Le type de surmenage susceptible de produire une fracture de fatigue comporte soit des sauts, soit de la course de fond, soit même de la marche prolongée de type randonnée. On peut d'ailleurs relever que, historiquement, c'est en milieu militaire, à la suite de marches forcées que furent observées de façon quasi-épidémique les fractures de fatigue. La qualité du squelette est la plupart du temps normale, mais peut parfois être altérée et fragilisée en cas d' ostéoporose. Ce qui peut favoriser la survenue d'une fracture de fatigue.



publicité