publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Fracture du nez : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (01. décembre 2014)

Dans la plupart des cas, on n'opère pas une fracture du nez. Le traitement consiste à mécher le nez pour stopper l'hémorragie, et à donner au patient des antibiotiques pour, là encore, prévenir le risque d'infection.

Une opération chirurgicale est nécessaire si la fracture du nez s'accompagne d'un déplacement latéral du nez (nez couché sur le côté) à la suite d'un choc frontal, quand le massif nasal est fortement écrasé ; enfin, lorsqu'il y a polyfragmentation (plusieurs os cassés).

Le chirurgien ne pourra pas intervenir sur la fracture tant que l'oedème sera présent, car il empêche une bonne appréciation des reliefs osseux. Avant l'intervention chirurgicale, dans l'intervalle (5 à 8 jours), un traitement anti-inflammatoire et antalgique est prescrit au patient, pour soulager les douleurs, ainsi que des consignes de lavage des fosses nasales au sérum physiologique.

L'intervention sur la fracture du nez est effectuée sous anesthésie générale et sous couverture antibiotique. Le geste ne prend que quelques minutes et consiste à redonner sa forme initiale au nez – pas à la modifier – en replaçant manuellement les os déplacés et/ou la cloison déviée. Le nez est ensuite méché pendant 24 à 48 heures, et « plâtré » (vrai plâtre ou attelle préformée) pendant 10 jours.

Au-delà de ces dix jours, on peut conseiller de garder l'attelle la nuit pendant encore quelque temps, mais c'est rare. Le chirurgien préfère éventuellement confectionner un nouveau plâtre pour assurer une meilleure contention.

Conseil : il n'est pas recommandé de conduire ou de faire du vélo avec un plâtre sur le nez, car il diminue le champ visuel. Faites-vous conduire ou prenez les transports en commun pendant cette période.


publicité