publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Gastro-entérite de bébé : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (17. mai 2015)

Le traitement d'une gastro-entérite chez un nourrisson commence par une réhydratation. On lui donne à boire un soluté de réhydratation oral (SRO), aussi appelé solution de réhydratation orale, vendu en pharmacie – il en existe différentes marques. Ce liquide est principalement constitué d'eau, de sodium et de sucre dans des proportions idéales pour une réhydratation optimale de l'enfant. Les SRO peuvent être achetés sans ordonnance, mais aussi avec une prescription médicale. Dans ce cas, ils sont remboursés.

Le SRO est préparé dans un biberon. Le sachet de poudre est versé dans un volume de 200 ml d'une eau peu minéralisée (une eau pour préparer les biberons). Il faut s'assurer que la poudre soit bien dissoute.

On propose le SRO en première intention, au début plusieurs fois par heure. Si l'enfant n'en veut pas, c'est généralement qu'il n'a pas soif, et qu'il n'est peut-être pas déshydraté. En fait, l'enfant boira en fonction de sa soif. Il arrive que le nourrisson émette une selle au moment où il boit le SRO. C'est un réflexe gastro-colique normal.

En cas de vomissements, le SRO doit être proposé par petites gorgées toutes les dix minutes environ. Puis on augmentera progressivement le volume de liquide.

Le médecin ne demande généralement aucun examen complémentaire. Et il ne prescrira pas de médicament, sauf parfois contre la fièvre ou un anti-sécrétoire contre la diarrhée.

Si le bébé est allaité, il faut continuer. Si l'enfant a passé le stade de la diversification alimentaire, il pourra généralement recommencer à manger normalement. Toutefois, il ne faut pas le forcer, il est normal qu'il n'ait pas très faim. On privilégie riz, carottes, pommes, bananes... et on préfère éviter les aliments riches en fibres, comme les agrumes. On peut généralement continuer à lui donner du lait.

A noter qu'il existe maintenant un vaccin contre le rotavirus. Pour être efficace, le vaccin doit être administré dès l'âge de six semaines. Il s'administre par la bouche.

Attention : le vaccin coûte cher (environ 150 euros) et n'est pas remboursé par la sécurité sociale. Même si ce vaccin est toujours commercialisé, depuis mai 2015, l'administration de ce vaccin à tous les nourrissons n'est plus recommandée par nos autorités sanitaires (Haut Conseil de la Santé Publique). En effet, début 2015, l'Agence du médicament (Ansm) avait indiqué que ces vaccins pouvaient être à l'origine de problème qui peuvent être graves : une invagination intestinale... pouvant même entraîner le décès du nourrisson en cas de prise en charge tardive du problème d'invagination intestinale aiguë.

A noter encore que ce vaccin ne protège pas contre toutes les gastro-entérites des nourrissons.


publicité