publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Glaucome : les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. septembre 2014)

Les symptômes du glaucome résultent des lésions du nerf optique. Celles-ci provoquent une diminution de l'acuité visuelle et une altération du champ visuel. Si le glaucome n'est pas traité et suivi, ces lésions s'aggravent et peuvent évoluer vers la cécité.

1 - Le glaucome à angle ouvert

Ce type de glaucome peut être asymptomatique (c'est-à-dire sans symptômes) dans un premier temps. Parfois un halo lumineux peut gêner la vision. Dans ces types de glaucome, l'humeur aqueuse continue à être évacuée mais difficilement, le trabeculum étant un peu bouché.

Néanmoins, au bout d'un certain temps, des symptômes oculaires apparaissent, comme des douleurs, une baisse de l'acuité visuelle, etc. Les lésions de la rétine sont souvent déjà présentes.

2 - Le glaucome à angle fermé

Les symptômes du glaucome à angle fermé sont beaucoup plus rapides et symptomatiques : la circulation de l'humeur aqueuse ne se fait plus et la pression intraoculaire augmente rapidement. L'oeil est alors extrêmement douloureux, rouge ; la baisse de l'acuité visuelle est patente. En général, le médecin est rapidement vu et le diagnostic est fait.

3 - Les autres glaucomes

Il existe des hypertonies oculaires sans glaucome mais qui risquent tout de même d'évoluer vers un glaucome. Elles ne sont pas symptomatiques, mais peuvent être découvertes par hasard. Elles doivent être surveillées comme des glaucomes.

Il existe également des glaucomes à pression normale dus à des facteurs probablement vasculaires. Ceux-ci provoquent les mêmes symptômes que le glaucome à angle ouvert. Il faut les dépister et les traiter de la même manière parce que l'évolution est identique à celle des glaucomes à pression intra-oculaire élevée.

Le nerf optique

Le nerf optique est un nerf véhiculant les influx nerveux émis au niveau de la rétine jusqu'au cerveau. Les influx nerveux parviennent jusque dans la partie postérieure du cerveau que le nomme le cortex occipital, c'est à ce niveau que les signaux visuels commenceront à être décryptés et analysés.



publicité