publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Le glaucome

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (08. septembre 2014)

© Jupiterimages/Fuse

Le glaucome est un trouble de la vision induit par des altérations du nerf optique. Le facteur de risque principal de cette maladie est une élévation de la pression intraoculaire, provoquée par un excès de liquide, appelée l'humeur aqueuse, situé dans la partie antérieure de l'oeil.

Quelques mots d'explication un peu technique : l'humeur aqueuse est un liquide transparent qui baigne la partie antérieure de l'oeil, en avant du cristallin. Cette partie antérieure est séparée en deux zones par l'iris (partie colorée de l'oeil) : la chambre postérieure entre l'iris et le cristallin, et la chambre antérieure entre l'iris et la cornée (membrane transparente sur l'iris et la pupille).

L'humeur aqueuse est sécrétée dans la chambre postérieure. Elle circule vers la chambre antérieure de l'oeil, puis est résorbée dans l'angle irido-cornéen (à la jonction de l'iris et de la cornée) au niveau d'un filtre qui s'appelle le trabeculum.

La pression de l'humeur aqueuse intraoculaire doit rester dans les limites de la normale. Lorsqu'elle est excessive, elle altère les autres structures de l'oeil, tout particulièrement la rétine et le nerf optique (en arrière du globe oculaire), éléments indispensables pour crypter et transmettre les images au cerveau et donc assurer la vision. C'est ce qu'on appelle le glaucome. Il en existe deux types : le glaucome à angle ouvert et le glaucome à angle fermé.

Le glaucome doit être dépisté et traité le plus tôt possible, parce qu'il risque d'évoluer, s'il n'est pas soigné, vers la cécité. Néanmoins, les progrès techniques actuels en ophtalmologie contribuent à améliorer le diagnostic et la prise en charge du glaucome.

 

Auteurs : Dr Ada Picard, Dr MC Bonduelle et Dr Evrard.



publicité