publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Goutte : Les symptômes

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (02. décembre 2014)

La goutte est la plus fréquente des arthrites inflammatoires. Elle se manifeste souvent chez l'homme de plus de 40 ans, mais les cas de goutte féminine augmentent.

Avant la survenue du premier accès de goutte articulaire, cette maladie peut être asymptomatique. Les cristaux d'urate s'accumulent dans les articulations de façon silencieuse, sans donner de symptômes. De façon imprévisible, ces cristaux précipitent dans l'articulation et provoquent un accès aigu de goutte, entraînant une inflammation locale et des douleurs.

L'accès goutteux du gros orteil est la forme clinique la plus fréquente et la plus connue.
Une crise de goutte entraîne typiquement une impotence fonctionnelle totale avec une douleur très vive, empêchant le malade de dormir. Le gros orteil est rouge, chaud, gonflé. C'est une douleur nocturne inflammatoire. Elle dure plusieurs jours sans traitement.
Dans le sang, on retrouve une hyperuricémie, c'est-à-dire une augmentation anormale de la concentration d'acide urique dans le sang.

La succession des crises de gouttes dans les différentes articulations donnent des arthropathies uratiques : c'est une atteinte chronique des articulations.

Les dépôts d'urates dans les articulations entraînent des douleurs mécaniques différentes de celles des crises de goutte elles-mêmes ; elles apparaissent aux mouvements et sont calmées par le repos.

Les urates se déposent aussi dans les tissus qui entourent les articulations ce sont des tophus, ils forment des nouures jaunâtres assez caractéristiques autour des articulations des doigts des mains par exemple ou aux gros orteils, aux pieds, tendons d'Achille, coudes, au niveau des oreilles aussi...

L'atteinte rénale est plus grave que celle des articulations ; elle fait toute la gravité de l'hyperuricémie. Les cristaux d'urates peuvent former des calculs dans les voies urinaires, ou ils se déposent dans le tissu rénal ; la fonction rénale s'altère peu à peu, et cela conduit à une insuffisance rénale.

Pour éviter cette évolution irréversible, l'hyperuricémie doit être traitée.


publicité