publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Grossesse extra-utérine (GEU) : Les traitements

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (22. mai 2015)

Les traitements dépendent de l' évolution de la grossesse extra-utérine (GEU) au moment où est effectué le diagnostic. Ce traitement n'est pas nécessaire si la grossesse extra-utérine évolue vers une expulsion spontanée (sans complication). Dans ce cas, une surveillance médicale (échographie, prises de sang) peut suffire.

Chez des patientes ayant peu de signes, pour lesquelles il existe un doute sur le diagnostic, il est possible de s'abstenir d'intervenir à condition qu'elles soient surveillées de près (échographies et dosages répétés dans le sang des bêta-HCG).

D'autres fois, un traitement par un médicament est possible. La grossesse extra-utérine peut être traitée par l'administration intramusculaire de méthotrexate qui expulsera l'oeuf. En cas d'échec, ce traitement peut être renouvelé. Il est aussi possible d'injecter le produit directement dans l'oeuf par radioguidage (ce qui permet de voir le trajet de l'aiguille vers l'oeuf).

Mais il arrive qu'un traitement chirurgical soit nécessaire pour enlever l'oeuf en position anormale. La plupart des chirurgiens opèrent les GEU par voie endoscopique : ils font de petites boutonnières sur la paroi abdominale par où ils introduisent des instruments de chirurgie minuscules (pinces, ciseaux...) et une mini-caméra. Une fois que la trompe est ouverte par une petite incision, ils aspirent l'oeuf et le sang qui a pu se répandre.

Le chirurgien fera tout ce qu'il peut pour sauver la trompe qui est le siège de la grossesse extra-utérine si la femme est jeune et en âge d'avoir des enfants. Quelquefois, la trompe est très abîmée et il faut faire une salpingectomie (ablation de la trompe). Le chirurgien observera l'état de la trompe contro-latérale (de l'autre côté).

En effet, si une trompe se bouche à la suite de l'intervention ou si elle est enlevée, les ovules ne pourront plus passer et donc ne plus être fécondés : pour qu'une grossesse soit possible par la suite, il faut que l'autre trompe soit saine et perméable, autrement les risques de stérilité sont possibles.

Après ces traitements (par médicaments ou par chirurgie), une surveillance médicale est importante. Avec en particulier une surveillance échographique dans les jours qui suivent.


publicité